Esprit littéraire et valorisation du patrimoine cynégétique écrit

Le salon “Lire la Nature”

Fondation-francois-sommer

Bibliophile et écrivain, François Sommer n’a jamais caché son attachement pour les belles lettres. Au contraire, il a toujours affiché ses affinités avec la littérature en écrivant plusieurs ouvrages sur la chasse, et en aidant des auteurs à publier. Collectionneur d’œuvres d’art, le couple Sommer a également constitué un fond documentaire important. Au fil des années, il a permis l’édition de nombreux ouvrages, et encourager la diffusion de livres évoquant la nature, la faune et la flore sauvages. Marchant sur leurs pas, la Fondation François Sommer entend valoriser l’esprit littéraire et le patrimoine cynégétique écrit. Trop méconnue, la littérature cynégétique rassemble pourtant des textes d’une grande richesse linguistique et stylistique. Récits de fauconnerie, traités de vénerie, chroniques, fabliaux, chansons de geste et proverbes participent à transmettre des connaissances et un savoir aux lecteurs. Qu’il s’agisse de l’histoire des techniques ou de la connaissance du milieu naturel, ces ouvrages sont une porte d’entrée dans le monde des animaux sauvages

Afin de mettre sous le feu des projecteurs cette littérature pour petits et grands, la Fondation a créé en janvier 2017 la première édition du Salon « Lire la nature » à l’occasion des 50 ans de l’institution. Ce salon ouvert à tous et gratuit permet de démocratiser l’art cynégétique en le rendant accessible au plus grand nombre. L’occasion également de valoriser la grande diversité de la culture cynégétique. Chaque année, le rendez-vous est pris pour évoquer la relation entre l’Homme et la nature à travers de nombreux évènements. Dans l’Hôtel de Guénégaud et dans les salles du Musée de la Chasse et de la Nature, le public est invité à découvrir les différentes facettes du monde animal. Autour de la thématique des vies secrètes de la nature, cette journée est l’occasion d’évoquer la préservation de la nature, de dépasser les idées reçues sur les grands prédateurs, et d’évoquer les liens entre la flore, la faune et les êtres humains.

Le public est amené à participer à l’ensemble des animations, des débats et des rencontres qui rythment la journée. Des auteurs sont invités à commenter leur rapport au monde animal : écrivains, romanciers, grands voyageurs, spécialistes de l’environnement et amoureux des grands espaces viennent raconter leur relation à la nature et aux animaux sauvages. Afin de susciter l’intérêt des plus petits, l’espace librairie accueille des auteurs et des illustrateurs d’ouvrages enfantins. Des ateliers pour les enfants sont également proposés dans le Musée de la Chasse et de la Nature afin de les éveiller au monde merveilleux des animaux : visites contées, parcours-jeux, ateliers de créations… Et pour reprendre des forces et découvrir des mets savoureux, un espace de restauration convivial est ouvert toute la journée.

Le prix littéraire François Sommer

Fondation-francois-sommer

Le Salon « Lire la nature » est aussi l’occasion de remettre le Prix littéraire François Sommer. Créé en 1980 par Jacqueline Sommer en hommage à son époux, cette distinction récompense un ouvrage singulier qui explore avec acuité les rapports entre l’Homme et la nature. L’auteur récompensé reçoit une dotation de 15 000 € afin de l’encourager dans sa démarche créative. Pour prétendre à cette récompense, l’ouvrage doit avoir pour sujet central les liens qui unissent l’Homme à la nature. Il est possible d’évoquer les rapports entre l’individu et le paysage, la cohabitation complexe entre l’Homme et l’animal, ou les nouveaux enjeux écologiques qui bouleversent la société. Qu’importe l’angle choisi, celui-ci doit se distinguer par son originalité et son regard novateur : faire vivre une expérience inédite au lecteur, exprimer de manière sensible la relation avec la nature, et engager une réflexion sur les débats de société. L’auteur est libre de choisir la forme et d’ouvrir le champ des possibles à travers différents domaines : histoire, philosophie, anthropologie ou sociologie. Composé de différentes personnalités – photographe, libraire, chercheur, historien et écrivain – le jury a donc la lourde tâche de choisir l’heureux lauréat parmi de nombreux romans et essais en compétition. Après avoir pris connaissance de l’ensemble des textes, le jury décerne son prix lors d’une cérémonie au cœur du Salon « Lire la nature ».

La revue Billebaude

Fondation-francois-sommer

Cette manifestation culturelle littéraire est soutenue par la revue Billebaude. Véritable laboratoire d’idées, cette publication est le fruit d’une collaboration entre la Fondation François Sommer et la maison d’édition Glénat. A la fois esthétique, artistique et littéraire, elle donne la parole à de nombreux auteurs. Grâce à sa rédaction collégiale et à ses contributeurs venus de divers horizons, Billebaude occupe une place à part dans le monde de l’édition. Créée en 2012, cette publication s’inspire directement de la revue l’Alpe consacrée aux « cultures et patrimoines de l’Europe Alpine ». Provenant de l’expression cynégétique « chasse à la Billebaude » qui signifie chasser au hasard de la rencontre en allant à son rythme, la revue explore la nature au fil des pages. Depuis sa création, elle propose d’observer les relations entre l’Homme et la nature sauvage à travers le prisme de la chasse. Ainsi, de nombreux auteurs, artistes, chercheurs et experts sont invités à exprimer leur point de vue : la revue revendique une pluralité des regards et des opinions afin de dessiner les contours complexes du monde du vivant. S’adressant aux chasseurs et aux amoureux de la nature, Billebaude est à la croisée des chemins et des débats.

La revue met en lumière des textes qui questionnent notre relation avec les animaux sauvages, et qui redéfinissent les enjeux écologiques de notre époque. Le passé, le présent et le futur sont mêlés : il est essentiel de contextualiser et de prendre le temps de la réflexion pour interroger notre rapport à la nature. Dans la lignée des grands naturalistes, la revue met en exergue les liens entre l’écologie et la chasse, le savoir cynégétique et la biodiversité, la cohabitation sereine entre l’Homme et l’animal, la conception d’une nouvelle lecture du paysage et la possibilité d’une éco-sensibilité. La revue entre également en résonance avec les actions de la Fondation François Sommer. Elle est un moyen d’expression supplémentaire et complémentaire du Musée de la Chasse et de la Nature. Face à un monde qui va de plus en plus vite, où la technologie bouscule la temporalité, la revue Billebaude vogue à contre courant : elle fait ainsi le pari du durable face au jetable. Ce bel objet en papier est conçu comme un ouvrage précieux que l’on aime conserver autant pour le fond que pour la forme. Tout comme la Fondation, la revue interroge ainsi notre rapport au monde sauvage par le biais de l’art, de la culture et de l’histoire.

Le Musée de la Chasse et de la Nature et sa bibliothèque

Fondation-francois-sommer

A travers ces différentes initiatives, la Fondation diffuse des romans et des essais qui proposent un regard nouveau sur la chasse. Elle favorise les débats entre différents acteurs et produit de nombreuses réflexions sociologiques et philosophiques. Elle est également très impliquée dans la conservation de textes anciens. Installés dans l’Hôtel de Mongelas, la bibliothèque de la Fondation et le fonds documentaire du musée de la Chasse et de la Nature regroupent des documents précieux. Des textes d’hier et d’aujourd’hui sont mis à la disposition des étudiants et des chercheurs : traités anciens, documents datant de l’Ancien Régime, littérature cynégétique du XIXème siècle, récits de chasse et ouvrages consacrés aux animaux composent cette foisonnante collection. On y trouve également des livres consacrés à l’art, des ouvrages anciens pour enfants, des essais traitant des questions environnementales, des archives, des catalogues de collections, des revues et des photographies. Certains ouvrages très précieux ont une grande valeur historique.

Le Club de la Chasse et de la Nature

Fondation-francois-sommer

Outre le Musée avec sa bibliothèque, le Club de la Chasse et de la Nature défend ardemment le patrimoine cynégétique écrit et encourage la parution d’ouvrages contemporains. Chaque année, des romans, essais ou biographies sont publiés : étude sur la pratique de la vénerie royale, portrait de chasseur illustre ou évocation des chasses présidentielles. Les membres du Club participent également à l’écriture d’ouvrages sur la chasse. En 2016, ils ont participé à l’écriture d’un recueil d’histoires de chasses intitulé 50 ans. 50 histoires de chasse. Cette année, le Club prépare un nouvel Abécédaire cynégétique basé sur les textes des membres. Des écrivains invités participent aux manifestations tout au long de l’année afin de valoriser une langue riche. Les débats sont ainsi l’occasion de mettre en lumière une tradition lexicale nuancée et de perpétuer un vocabulaire aujourd’hui oublié. Ainsi, les échanges organisés par le Club valorisent la littérature d’autrefois, les réflexions philosophiques, les points de vues historiques et les concepts sociologiques. Ils permettent de rendre compte de la diversité du patrimoine cynégétique écrit. Mais surtout, ils montrent à quel point la chasse fait partie de notre culture depuis des siècles.